Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

HOMMES

  • 3 sous la couette

    Non non ce n'est pas encore ce qui se passe sous ma couette (pas la mienne d'ailleurs), quoi que en fait..... je vais pas m'étendre là dessus. Quoique si je m'étalerais bien sur la couette là maintenant tout de suite... vue l'état de guimauve que je suis. voir chamallow.

    Bon 3 sous la couette  c'est le titre d'une pièce de théâtre!! trois filles avec bien sur, celle qui a pas de bol avec les mecs qui se tapent les cas sociaux ou les gars mariés, la salope qui se tape les gars mariés dont le mari de sa copine, et la cocue.... bon dedans il y a la blonde évidemment. je vois déjà les remarques tombées.... ralalalala chers québécois, qu'en pense votre blonde??

    De l'humour, du piquant, de la surprise!!

    Je vous ai dit qu'il y avait trois hommes???? mais là je vais pas vous raconter. après tout cliquez messieurs dames, cliquez donc.

    BOn ok Roger Hanin s'est endormi, mais bon... oui oui je sais vous vous en tapez!!! mais pour moi ça reste le papa dans le coup du sirocco!! ben oui les origines.

    ps: bientôt la revanche des molusques au laser quest.... là faudra pas m'embetter!!! ça donnne envie de tuer ce genre de truc

  • CEUX QUI.....

    Sérieuse ou pas….

      Je suis entourée d’une bande de rigolos, qui efface peu à peu les trucs pas drôles ou pas joli de ma vie, ou les masque aussi en fait… car on est pareil.

    On fait les cons, ça veut pas dire qu’on l’est. Ok sauf pour certains. On est toujours le con de quelqu’un, un peu comme les bons ou mauvais coups.

    Un « mais t’es con » ou « ptit con » ne veut pas dire « connard ». Ptit con c’est affectif, connard c’est insultant.

    « t’es conne » ça sonne moins bien hein. Tout de suite ça fait moins classe.

      Les gens avec qui je fais mes conneries, où ceux avec qui j’en dit sont peut être les moins cons d’ailleurs. Car pas plus sérieux qu’eux en fait.

    Pour être sérieux faut en avoir fait des conneries ?

     

    C’est assez paradoxal tout ça, quand tu rigoles trop, c’est pas normal car tu rigoles trop, donc ça cache quelque chose mais on peut tout faire avec toi « tu t’éclates, c’est chouette ». Du coup on te prend pas au sérieux. Combien de gens on de faux rire pour se faire remarquer ? Vous savez le truc qui veut aussi dire « j’existe ».

      Puis on compte sur toi, mais toi  pour qui tu comptes ? 

    Puis quand tu es sérieux, oui ça arrive je vous jure, là  c’est pas normal non plus « mais pour qui tu te prends ? » « qu’est ce que t’as ?? » « tu rigoles plus ? » « tu te prends trop au sérieux, c’est pas bon »…. Et puis quoi ??? « à quoi tu penses ? » « houhou t’es avec nous là ? »

      Est ce que toutes les relations doivent être porter sur un intérêt en particulier ?

    « Tiens j’ai rencontré Bidule machin à une soirée » « super et vous vous êtes dit quoi ? » « on a bu un verre »

    Les relations de bistrots quoi, de comptoir ? où on raconte nos brêves ?

      Puis il y a ceux à qui on dit pleins de choses, et qu’on voit jamais.

    Ceux qu’on voit tout le temps et à qui on dit rien.

    Ceux qu’on croise avec plaisir, qu’on a pas vu depuis mille ans, et c’est comme si c’était hier.

    Ceux qu’on a le temps d’une soirée et on voudrait que ça dure l’éternité.

    Ceux qu’on rencontre autour d’une guitare, et on se dit « mais c’est ça la vie » sauf que ça s’arrête…. J’aime pas quand ça s’arrête. Pourquoi je cours tout le temps après le temps ?

    Pour qui et pour quoi ?? La même chose que tout le monde en fait.

    Ceux qui court pas et qui ont la chance de tout avoir tout cuit comme ça.

    Ceux qui ont ramé pendant 10 ans, d’une vie « entre-deux », et qui en 2 secondes, page tournée pour entamer un autre livre.

    Ceux qu’on « net » toi (e)… et qui seront que ça. Qui sera là ?

    Ceux qui traverseront l’écran. Ceux qui l’ont traversé.

    Ceux qu’on « facebook » alors qu’on ferait mieux de se « booker » un face à face. (si si c’est de moi, personne m’aide, merci, de rien, c’est gratuit)

    Ceux qui disparaissent pendant 7 ans et reviennent comme une fleur.

    Ceux qu’on voit rarement, et qui sont des trésors.

    Ceux qui comblent avec des gens, pour camoufler leur solitude.

    Ceux qui font la tournée des bars, histoires de rire…. Puis quand t’es pas là, ben on t’oublie. Bien pathétique.

    Ceux qui viennent vers toi, pas pour toi mais pour eux.

    Ceux qui partagent, et qui attendent rien.

    Ceux qui font la fête pour cacher leur défaite.

    Ceux qu’on ne verra pas car on a peur.

    Ceux qu’on reverra car même pas peur.

    Ceux qu’on verra seul(e) car on est grand(e)

    Ceux qu’on verra groupée car on se sent « petit(e) » en vrai.

    Qu’on fuira pas, car fier(e) d’être là….

    Ceux qu’on fuira, juste pour soit

    Ceux qui se foutent de toi, quand t’es pas là,

    Ceux qui te cassent, juste comme ça

    Ceux qui te dise, quand tu vas, quand tu vas pas

    Ceux qui nous aime bien mais qui nous aime pas ;

    Ceux qui nous le rende bien alors qu’on demande rien,

    Ceux qu’on aime tout court, qu’on laisse libre court,

    Ceux qu’on aime pas, ben pas besoin de ça

    Ceux qui nous aime pas, toujours après nous pourquoi ??

    Ceux qu’on fait rencontrer , et hop après oubliée, jeté c’est pesé.

    Ceux qu’on virtualise histoire de garder un lien,

    Ceux qu’on idéalise, une rencontre et plus rien.

    Ceux qui sont là, au fil des années,

    Ceux à qui on fait la gueule, disputé et réconcilié.

    Ceux dont on ne peut pas se passer

    Ceux qui sont calendarisés, qu’on veut voir mais débordés chacun de son côté

    Ceux qui sont casés,  disparus un temps revenu longtemps

    Ceux qu’on a oublié, pourtant moyens de communications multiplié.

    Ceux qui amoureux toujours, que tu voies toujours

    Ceux qui ….

    Il ya plein de ceux qui..

    Ceux qui sont là, simplement ça.

     

    Tellement de ceux qui….

    Je suis une celle qui….. j’en ai rencontré des celui qui… je fais partie de ceux qui.

    Quels autres ceux qui ???

     

    Je  remercie Police avec « ho can’t you see, you belong to me… » (suis nulle en anglais moi)

    Simon and Garfunkel, mrs Robinson…. Le lauréat…18h34 je rentre … à Saint Maur la classe.

     

    Ps : c’était hier ; là vendredi 14 mars 9h52

     

    Si quelqu’un veut faire un voyage dans ma tête pour voir comment c’est ! Il serait pas mal mon monde en fait…..dans la tête d’une « celle qui »…. Qui fait partie de celles qui…. Car ceux qui……

     

    Alors qui d’autres ?????? J’adore écrire moi…..

                 
  • Capacités au(x) bonheur(s)?

    Il y a pas si longtemps je me sentais clôturée, entourée de murs, de montagnes à gravir….

    Ces montagnes qu’on appelle relations, qu’elles quelles soient. Amour, Amitié, Travail, argent, logement…

    Avec ses mauvaises et bonnes âmes. La vie et son lot de surprises.

     

     

    Il a fallu que je me transforme en warrior, toujours se battre et se battre encore. Bon c’est pas la guerre non plus. On me met des batons dans les roues pour évoluer au job, pas si grave, je pense à mon grand-père, à mon frangin…. Je fais comme tous les gens qui font les coups par derrière… et oui je l’avoue. Au moins mon dossier je l’ai eu… j’attendrais encore sinon.

     

     

    Certains ont les facilités …d’avoir, de transformer en bonheur tout ce qu’ils touchent du bout des doigts. Moi je prend des cours. Rien n’est acquis, enfin pour ma part.

     

     

    Le bonheur ça  se cherche (entendez la phrase « vas chercher bonheur »).. ça s’entretient, se construit, un peu comme un cerf volant qu’on tient dans la main, qu’on aime voir dans le ciel, le regardez s’envoler bien haut, en lâchant un peu du lest,  et en le serrant fort pour pas qu’il s’en aille ailleurs pour autant.

     

     

    Je ne suis pas une warrior,  mais j’essaye… Limite je croyais qu’on vivait dans un monde de bisounours, tu parles.

    Bizarrement je me sens plus forte quand je laisse gagner… enfin quand je me bats pas. Je commence peut être à être fière.

    A me tenir droite. (sois fière dit la petite voix, te courbe pas)

    A sortir la poitrine et le reste (mets toi en avant)

    A regarder droit dans les yeux surtout ceux qui ne le font pas

    A être cash et directe. Quoique ça….y a encore des trucs où je me suis retenue.

    Je sens très bien les gens quand ils sont gênés, surpris de me voir là où on m’attendait pas…. Et les sourires jaunes. Je flirte avec le mépris ???? pas vous ?

    Dire qu il y a pas si longtemps je rougissais, et avait le regard fuyant…. Euh je rougis encore, pardon. Il m’arrive de fuir aussi, serais je imbue de ma personne ???

     

     

    Je commence à cultiver mes défauts, profiter, la gourmandise, la luxure, l’avarice, l’arrivisme, le mensonge (j’ai encore du boulot), la lâcheté ( un minimum), l’égoïsme, l’indifférence, le fait de jouer sur plusieurs tableaux, certains y excellent si si…

    Je cours vers l’imperfection ?? vous croyez ???? qui n’a pas ces défauts là ??? ceux qui me diront « pas moi », je les croirais pas de toutes façons.

    Tous ces défauts qui font qu’on est heureux…. Pour soit. Au détriment d’autre ?

    Qui n’a pas pris de plaisir à dire « c’est moi  la(le) meilleure ? » En se cachant derrière un masque de faux semblant et de fausses modestie. Ou de pudeur aussi. Alors ?

     

     

    Je suis une feignante au boulot, mais efficace. Après tout pourquoi en faire plus ? Je n’ai aucun scrupule à utiliser les avantages quand il y en a. pas vous ? Regardez vous êtes à fond sur msn, gtalk, les blogs, facebook, etc…. et ça de votre bureau non ??? (sous celui d’un autre ? ok je sors) Les feignants sont sans doute les meilleurs bosseurs.

    Quand j’ai commencé j’en faisais trop, pour me faire bien voir, alors que je voyais autour de moi, la plupart qui glandait et qui avait tous les honneurs… sauf que les tableaux c’est moi qui les fait. Wahou j’ai mis mon nom un  jour. Heureusement qu’il y a eu quelqu’un pour me remonter vers le haut. Depuis qu’il bosse plus là, je m’emmerde à un point, mais je m’emmerde…

     C’est dingue la peur des autres, surtout quand on les connaît. Quand ils nous connaissent ? Peur du jugement ?

    Autant j’ai pas peur de l’inconnu… bizarre hein ?

     

     

    Je suis une lo(u)ve en relations. Protectrice, aimante, jalouse, sauvage, peureuse, mordante, dangereuse… Capable d’adopter Rémus et Romulus : quand la confiance est là. Rancunière à un point, quand la confiance n’est plus… mais à un point. Je peux attendre des années.. c’est bizarre j’ai mis ça en sourdine. Je me sens mieux depuis… Vous voulez que je vous dise comment je suis quand je suis rancunière, déjà j’ai envie de faire ressentir la même chose à l’autre, de lui arracher les tripes et en vrai en plus, comme une hyène, vous voyez l’image glamour là, puis faut que ça dure, puis faut que l’autre soit mal… etc et je pourrai en rajouter….

     

     

    J’ai fait partir ce côté là. Depuis que j’ai cherché pourquoi j’étais comme ça. Drôle d’étape à dépasser ; je me sentais tellement minable. Alors que je n’avais aucunes raisons, au contraire. Faire des reproches à quelqu’un c’est aussi se les faire à soit même . C’est beau comme phrase hein !?

     Je suis devenue un peu plus sereine maintenant avec les réels communicants pas menteurs.

     

     

     Quand j’aime, j’aime. C’est intense, ça vibre j’y pense tout le temps.. je vis que pour ça, par ça. Limite obsessionnelle. C’est mental, physique, ça se voit, ça se  sent…ça transpire ; aucun semblant. Puis j’y arrive pas. Y a que ceux qui me connaissent bien qui savent et encore pourtant. Paradoxal ? Ca me perd ! mais faut il que je mette de l’eau dans mon vin ? Le vin c’est bon pur, limite en kir ! (j’aime pas le kir moi)

     

     

    Faire semblant sauve ?

    J’apprend mes défauts, je commence à vivre avec …il est temps hein !  mais ceux des autres ? ben ça dépend avec qui.

    Quand on aime quelqu’un, c’est un peu soit qu’on a en face non ? et ceci peut importe la relation.

    Pareil pour les défauts, quand on en voit chez les autres, c’est qu’on les reconnaît en soit ? oui, non ?

     

     

    Je deviens peu à peu indifférente à certaines choses (qui me le rendent bien), et vous savez quoi…ça me va très bien. Moi qui disait que l’indifférence était le moyen de défense des lâches, ben je deviens pareil alors !?

     

     

    Après avoir vécu longtemps par rapport aux autres, je commence à vivre par rapport à moi…

    Ça plait pas toujours.

    Je discute maintenant qu’avec des gens que j’apprécie. (qui me le rende ?)

     

     

    Je viens juste d’acquérir une terre, ou planter mon arbre…. J’y ai encore du débroussaillage à faire, quelques mauvaises herbes à enlever, pour que tout soit sain…..Je dirai plus ça va et plus ça va.

    Faut il vivre avec ces mauvaises herbes ?  que tout soit parfait ?

    Accepter ces défauts ?

    Me débarrasser des mauvaises herbes, me rendra plus heureuse ? la route est de plus en plus fleurie en tous cas. Il y a toujours des nuages, mais le soleil est là …..

    Cultivateurs de défauts, vivons avec?????

    écrit vendredi 22 février 15h....

    et encore ça a changé, et ça va changer